Lightroom 2

Photo prise par Serge Froment à l’institut de tourisme et d’hôtellerie sur la rue Saint-Denis à Montréal.


Je n’ai pas hésité
Même si j’avais été un peu déçu de la version bêta et que la version finale me semble rigoureusement identique, je n’ai pas hésité une seconde à acheter en ligne sur le site d’Adobe la mise à jour, qui coûte 100$US plus TPS mais sans TVQ. Après l’avoir utilisé pendant deux jours, voici mes impressions.
Ce qui est génial
Nettement plus rapide que la version précédente.
Le support d’un second écran. Je ne croyais pas que ce serait aussi utile dans le cas d’un interface à une seule fenêtre. Ça l’est.
Le nouvel interface de recherche est à la fois limpide et convivial.
L’affichage des dossiers par volume permet de mieux comprendre l’organisation des photos sur le disque dur.
Le support des modules externes permettra aux autres développeurs de combler les lacunes de Lightroom. J’attends avec impatience un module de correction des images avec la technologie U-point.
Il est maintenant possible de choisir une netteté de sortie à l’exportation.
Ils ont enfin corrigé les problèmes esthétiques du dialogue d’importation.
La synchronisation des métadonnées n’affiche plus le dialogue qui nous demandait si on voulait créer un paramètre pré-défini.
Ce qui l’est moins
Les paramètres d’importation par défaut sont toujours aussi inconsistants et propices au bordel. Aperture demeure supérieur sur ce plan.
Dans le module Développement, j’aimerais avoir la possibilité d’afficher sur le second écran les contrôles de l’outil courant.
La correction localisée des photos est plutôt limitée. Il devrait être possible de créer des masques autrement qu’en les dessinant.
Les améliorations sont très mineures dans les modules Diaporama, Impression et Web.
Photo
La photo ci-dessus a été prise à l’institut de tourisme et d’hôtellerie sur la rue Saint-Denis à Montréal.

Cette entrée a été publiée dans Nouvelles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.