Lightroom et le Cloud

Depuis que Lightroom a entrepris de s’envoyer en l’air, on ne sait plus comment l’appeler: après Lightroom 5, on a eu droit à Lightroom 6, Lightroom CC, Lightroom mobile, Lightroom Classic CC, et maintenant un nouveau Lightroom CC qui n’a rien à voir avec l’ancien.

Il y a actuellement deux déclinaisons de Lightroom destinées aux ordinateurs, plus une version destinée aux appareils mobiles et une version pour Apple TV. Quant à nos photos, elles peuvent résider localement sur votre ordinateur ou sur les serveurs d’Adobe accessibles via l’Internet. Dans ce dernier cas, vous pouvez voir et travailler nos photos sur tous nos appareils: ordinateur, téléphone ou tablette. Toute modification faite à l’un de ces endroits est répercutée sur les autres. C’est ce qu’on appelle «Le cloud», qui est tout simplement le mot à la mode pour désigner un service de synchronisation entre vos différents appareils.

L’arbre généalogique de Lightroom

Pour y voir clair, j’ai entrepris de dresser l’arbre généalogique de Lightroom en distinguant deux choses: à quel appareil est destiné le logiciel (ordinateur, téléphone ou tablette) et sur quel support se trouvent vos photos (localement sur votre ordinateur ou en ligne sur les serveurs d’Adobe).

Historique de Lightroom

À l’origine, il y avait tout simplement Lightroom qui est sagement passé de la version 1 à la version 5 sans faire d’histoires. Le catalogue et les photos étaient stockées localement sur l’ordinateur. C’était presque simple, la seule difficulté étant de comprendre la relation entre le catalogue et ses photos.

Au printemps 2015, arrive une première bifurcation: Lightroom 6 ou Lightroom CC. La première étant une license perpétuelle qu’on payait une fois et qu’on gardait indéfiniment. La seconde était un abonnement payable chaque mois qui nous donnait une version constamment à jour de Lightroom et de Photoshop. Nous appellerons cette dernière Lightroom CC 2015 pour la distinguer de celle qui arrivera plus tard.

Durant cette période, est apparue une version de Lightroom destinée aux appareils mobiles (téléphones et tablettes). Ceux qui avaient Lightroom CC 2015 pouvaient synchroniser les collections de leur choix avec Lightroom Mobile. Le catalogue et ses photos était toujours sur le disque dur de l’ordinateur, mais une partie des photos pouvait être synchronisée sur les appareils mobiles. C’est ce qu’indique le lien en pointillés dans le graphique ci-dessus.

Fin 2017, nouvelle bifurcation. D’abord, Lightroom CC 2015 devient Lightroom Classic CC. C’est toujours le même logiciel, mais avec une nouvelle appellation. Tout comme avant, le catalogue et ses photos sont toujours stockés sur le disque dur de l’ordinateur et une partie des photos peut encore être synchronisée sur les appareils mobiles. C’est ce qu’indique le lien en fins pointillés dans le graphique ci-dessus.

Parallèlement, Lightroom Mobile a évolué en deux versions, l’une pour l’ordinateur et l’autre pour les appareils mobiles, toutes deux nommées Lightroom CC. Donc, le Lightroom CC d’aujourd’hui pour l’ordinateur est simplement une réincarnation de Lightroom Mobile, la version pour les tablettes et les téléphones. Tout comme ces dernières, il lui manque beaucoup de choses par rapport à Lightroom Classic CC.

Pour ce qui est du stockage, par contre, il y a un changement majeur: toutes les versions du nouveau Lightroom CC (ordinateur, tablette et téléphone) stockent les photos originales, à pleine résolution, sur les serveurs d’Adobe. L’intégralité de votre catalogue peut alors être visible et modifiable sur tous vos appareils. C’est pourquoi les pointillés qui relient les versions de Lightroom CC sont plus gros dans le graphique ci-dessus.

Mais cette fonctionnalité ça coûte cher: 10$US par mois par téra-octet. En plus de coûter cher, si vous avez plus de quelques milliers de photos, tout transférer sur l’Internet prendra un temps fou et pulvérisera la bande passante de votre forfait mensuel. Cette version n’est intéressante que si vous avez très peu de photos ou si vous les prenez uniquement avec votre téléphone. Pour les vrais kodaks, on utilise Lightroom Classic CC.

Et on fait quoi?

Si vous avez l’abonnement, il suffit d’installer Lightroom Classic CC et de le démarrer. Il fera automatiquement la mise à jour de votre catalogue et tout fonctionnera comme avant. Plusieurs fonctionnalités ont été optimisées par rapport à Lightroom CC 2015: démarrage, importation, génération des aperçus, passage du module Bibliothèque au module Développement et utilisation du pinceau réglage. Il y a également un nouvel outil de masquage pour raffiner les corrections localisées.

Si vous avez Lightroom 6, vous avez deux choix:

  • Le conserver aussi longtemps qu’il sera compatible avec votre ordinateur et votre appareil photo
  • Passer à la version avec abonnement

La version courante est 6.13. Si vous avez une version antérieure comme 6.0, je vous conseille de faire la mise à jour. Vous pouvez télécharger la version 6.13 pour Mac en cliquant sur ce lien et celle pour Windows en cliquant sur ce lien. C’est gratuit.

Si vous avez Lightroom 5 ou une version antérieure vous avez 3 choix:

  • Le conserver aussi longtemps qu’il sera compatible avec votre ordinateur et votre appareil photo
  • Acheter la mise à jour à Lightroom 6 pendant qu’elle est encore disponible
  • Passer à la version avec abonnement

Je vous conseille de passer au moins à Lightroom 6 car cette version permet de faire du HDR à l’aspect naturel. C’est une license perpétuelle que vous n’aurez à payer qu’une fois. Assurez-vous que vous avez bien la version 6.13.

Quel abonnement choisir?

Si on veut l’abonnement, il faut choisir que qu’Adobe appelle le Photography plan. Ce nom n’a jamais changé depuis qu’il existe. C’est toujours le même prix et les mêmes logiciels. Il coûte 10$US/mois et vous donne Lightroom Classic CC, Photoshop CC, le nouveau Lightroom CC et 20 Go d’espace de synchronisation. J’ai tout installé sauf le nouveau Lightroom CC pour l’ordinateur parce que je ne veux pas mettre toutes mes photos sur le cloud. On peut l’acheter au bas de cette page. C’est celui du milieu.

Qu’arrive-t-il si j’arrête de payer l’abonnement?

Lightroom Classic CC continue de fonctionner, mais les modules Développement et Cartes sont désactivés. Vous conserverez toutes vos photos, votre classement et le travail de développement que vous avez déjà fait. Ceux qui prétendent que vous perdrez toutes vos photos n’ont rien compris ou ils font de la désinformation.

Attention au fast food photographique!

Plusieurs logiciels veulent profiter de la confusion et prétendent être supérieurs à Lightroom sans nécessiter d’abonnement. J’ai vu beaucoup de désinformation là aussi, y compris des logiciels qui prétendent faire du HDR avec une seule photo. Souvent, les paramètres de développement par défaut de ces logiciels sont plus saturés que ceux de Lightroom, ce qui leur donne des couleurs qui semblent plus vibrantes au départ. D’autres ont des pages et des pages de vignettes qui nous montrent le rendu de votre photo avec une multitude de paramètres prédéfinis. C’est ce que j’appelle du fast food photographique. On peut arriver à un résultat aussi éclatant avec Lightroom tout en obtenant un rendu plus naturel. La différence provient davantage du travail du photographe que de la qualité du logiciel. Il n’est pas impossible qu’il y ait un jour un logiciel photo réellement supérieur à Lightroom, mais je n’en ai pas encore trouvé un qui m’a convaincu.

Une belle lumière, ça ne s’invente pas en post-production, mais quand elle est présente, elle a besoin de nous pour s’épanouir. Il n’existe pas de recette universelle. Chaque photo est différente et nécessite un traitement particulier. Pour la photo ci-dessous, je n’ai fait que 3 ajustements: réduction des hautes lumières, ajustement du point blanc et clarté au pinceau uniquement sur les feuilles. Saturation: zéro. Vibrance: zéro. Et ça m’a pris moins de 5 minutes.

Une belle lumière

Sondage

Afin de suivre ce dossier de près, j’aimerais que vous complétiez, en cliquant sur le lien ci-dessous, un petit sondage au sujet des logiciels photo que vous utilisez et de vos intentions à ce sujet. Je publierai les résultats sur cet article lorsque j’aurai un nombre significatif de réponses.

Compléter le sondage

Cette entrée a été publiée dans Nouvelles, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.