Blogue

26

Juil

Comment faire de la belle photographie urbaine

0 |

Les grandes villes ont toujours attiré beaucoup de monde, et elles attirent également une flopée de photographes qui pratiquent la photographie urbaine : la ville est un terrain de jeu immense où il faut que vous appreniez à ouvrir vos yeux et votre sensibilité pour découvrir des choses insoupçonnées. La ville est laide ? Voici comment faire de la belle photographie urbaine ! Votre regard la rendra photogénique avec un peu d’aide.

Voici quelques conseils assez simples dont nous traiterons lors du fameux weekend sur les toits en septembre et en octobre.

En ville, pas la peine de se charger inutilement, et 2 objectifs (ou un petit zoom) peuvent suffire : un objectif grand angle pour capturer les vues d’ensemble, et un zoom standard pour réaliser le reste de vos prises de vue, avec la possibilité de se focaliser sur certains détails de façade ou des scènes éloignées.

La ville est vivante à toutes heures du jour et de la nuit. Selon le moment, vous aurez des personnes différentes dans la rue et des scènes statiques plus ou moins « trash ». Par exemple, aux heures de pointe, la circulation sera très dense, et la majeure partie des personnes dans la rue seront les gens qui se rendent sur leur lieu de travail. Au milieu de la journée, vous croiserez les personnes qui vont faire du shopping et le soir vous trouverez les fêtards. En fonction des heures le public change, ce qui vous donnera des atmosphères et des émotions différentes.

Les lève-tôt pourront quant à eux profiter de la ville en exclusivité, car le matin les rues sont presque vides. Cette absence de présence humaine vous permettra de réaliser des photos inattendues, et surtout de focaliser votre attention sur les bâtiments plutôt que sur les gens dans la rue. La belle lumière rasante et les textures « allument » les murs et les trottoirs.

Les meilleurs moments de la journée sont la fin d’après-midi et le matin très tôt, comme c’est le cas pour tout type de photo (The Golden Hours) que nous explorerons de façon privilégié lors de cet atelier avec Serge Froment et Michel Proulx.

Un peu de patience sera nécessaire si vous êtes dans une rue et que vous voulez le moins de monde possible sur votre photo.

Trouvez des perspectives originales et surtout ne sélectionnez pas trop les sujets qui vous semblent « laids ». Ce sont les plus intéressants.

comment faire de la belle photographie urbaine

Reflet d’édifices sur le capot d’une voiture – Serge Froment

La ville est pleine de lignes et de formes, et il vous sera facile de trouver des perspectives assez originales en essayant des points de vue originaux : par exemple en montant sur des toits, des terrasses, ou en posant votre appareil au sol. Ne vous limitez pas à prendre des photos des rues en mode paysage. Osez les gros plans plus émotionnels de scènes moins photographiées.

En ville, vous aurez souvent l’occasion d’observer des contrastes entre les formes des bâtiments, leurs couleurs ou les personnes présentes sur la photo. Faites ressortir un élément qui n’a pas sa place dans le paysage.

Comme toujours, le lieu de prise de vue de votre photo est très important, alors soyez très attentif à cela. Certains photographes passent des heures à scruter une zone spécifique en étant à la recherche d’angle de vue et de prise de lumière intéressants. D’ailleurs, d’un jour à l’autre, un endroit peut changer du tout au tout. C’est aussi le cas en fonction de l’heure de la journée, surtout en ce qui concerne la lumière. Faites l’expérience de revenir plusieurs fois au même endroit à des heures ou jours différents, vous verrez que le lieu où vous êtes n’a plus du tout le même visage qu’auparavant. La pièce de théâtre n’est jamais la même !

Focalisez vous donc sur une zone plutôt restreinte, et explorez chaque partie avec minutie, rien ne sert de se disperser quand on peut trouver des trésors près de chez soi.

La ville se prête très bien à la photo par thème : scènes de vie, buildings, panneaux, enseignes. Mais la marche photographique urbaine opportuniste est aussi passionnante, comme un chasseur qui ne connait pas encore sont gibier.

Si vous cherchez à capturer des moments humains sans vous faire voir, il faudra se fondre dans la foule. Un conseil parmi tant d’autres : asseyez vous à la terrasse d’un café qui se trouve près d’une intersection très fréquentée pour pouvoir prendre quelques photos sans être vu.

La ville étant très souvent pleine de lumière, profitez-en pour faire quelques photos de nuit en tirant partie de cette atmosphère spéciale créée par les lampadaires. L’usage d’un trépied peut être un plus, mais parfois attention, trépied et environnement urbain ne font pas bon ménage car ce n’est pas discret.

Lors du super Weekend sur les toits nous explorerons cette approche et bien d’autres pour vous montrer comment faire de la belle photographie urbaine.

Cliquez ici pour davantage d’information ou pour vous inscrire.