Comparaison Lightroom et Capture One

Comparaison Lightroom et Capture One

10 janvier 2021

Ça fait plus d’un an que j’ai acheté Capture One mais je n’avais jamais eu le temps de l’apprendre et de l’utiliser sérieusement. Je viens enfin d’y arriver. Voici une comparaison Lightroom et Capture One en cinq images qui démontrent bien les différences. Chacune est accompagnée d’une vidéo que je vous conseille de regarder plein écran.

Salade des Îles

Où on redécouvre la netteté

Ma première découverte avec Capture One, c’est à quel point mes photos sont plus nettes sans qu’il soit nécessaire de faire quoi que ce soit. Les plus petits détails ressortent, il y a une plus grande profondeur et moins de bruit. C’est visible à l’écran et même sur une impression en 8 ½ x 11. Quand on sait à quel point il est difficile d’ajouter de la netteté dans Lightroom avec les RAW de Fujifilm sans créer d’artéfacts, c’est majeur.

Photo: Serge Froment

Lac Boivin

Où on redécouvre les couleurs et le relief

Il n’y a pas qu’avec les appareils Fujifilm que les couleurs, la netteté et le relief sont meilleurs. Sur cette photo prise avec un Rebel T3i, la palette de couleurs est plus diversifiée, le relief est plus visible et les détails sont plus précis. Le bleu du ciel est assombri sur les deux photos pour faire ressortir les nuages, mais la couleur du ciel demeure plus fidèle avec Capture One.

Photo: Chantal Comeau

La saison des amours

Où on maîtrise l’extrémité droite de l’histogramme

Pour certaines photos, l’histogramme panique et grimpe au plafond lorsqu’on veut déplacer dans Lightroom le curseur Blanc vers la droite. On peut contourner ce problème en déplaçant plutôt le coin supérieur droit de l’outil Courbe, mais on obtient sans effort un bien meilleur résultat avec Capture One.

Photo: Serge Froment

Fruits et légumes à Burano

Où on découvre les calques

Lorsqu’on effectue des corrections localisées dans Lightroom, un point gris apparaît dans la photo pour représenter le réglage sous-jacent et permettre de le modifier par la suite. Cependant, il est souvent difficile de voir ces repères lorsqu’on regarde la photo quelques mois plus tard. Dans Capture One, les corrections localisées sont représentées par des calques auxquels on peut donner un nom significatif.

Photo: François Soumis

Du toit de Radio-Canada

Un traitement HDR avec Capture One? Oui, mais…

Contrairement à Lightroom, il n’y a pas de fusion HDR dans Capture One. La fusion HDR est arrivée dans Lightroom 6, mais je faisais du traitement HDR dès la version 4.1 en effectuant la fusion en TIFF 32 bits dans Photoshop. J’utilise la même stratégie pour faire du traitement HDR dans Capture One: je fais dans Lightroom un traitement minimal sur le fichiers RAW que je transfère à Capture One en TIFF 16 bits. Ensuite, je fais le gros du traitement HDR dans ce dernier, avec un meilleur résultat qu’avec Lightroom.

Photo: Serge Froment

Lightroom ou Capture One?

Ce n’est pas noir ou blanc. Chaque logiciel a ses forces. Pour ma part, j’utilise principalement Capture One, mais aussi Lightroom dans certaines situations, dont la photo HDR et la correction des perspectives.

Avantage Lightroom

  • Fusion HDR
  • Correction des perspectives
  • Historique de développement
  • Épreuvage écran
  • Géolocalisation

Avantage Capture One

  • Piqué des photos
  • Gestion des couleurs
  • Corrections localisées
  • Fini les photos introuvables !
  • Disponible sans abonnement